• Nuit. Trouble.

    Brouillard. La nuit est tombée depuis longtemps déjà et les maquillages outranciers font place aux costumes les plus ridicules. Voitures, rires puis l'arrêt, enfin. La maison est bondée, les bières vides envahissent les tables, le plancher. Beaucoup de monde. Retrouvailles de personnes puis rencontres d'autres. Détendue. Jardin, frais un peu. Les autres arrivent. Inhale trop, ça brûle. Et ne pas se défaire du masque encore, bouteilles, verres. Mal. Reproches puis s'en aller. Balcon. Juste tous les deux. Recommencer encore et encore et s'écrouler dans ses bras, les larmes aux yeux " Je n'en peux plus de cela, c'est idiot, ils se marrent, tous, mais non, cela n'est pas drole, on ne peut pas se détruire en rigolant, j'ai mal, j'ai mal, j'ai mal... " Les pleurs qui s'amorcent, les paroles qui tentent de réconforter. " Si tu fais une connerie un jour je t'en voudrais. Tu ne te rends pas compte que le mal que tu te fais à toi même, tu l'infliges en même temps aux autres ". Alors se calmer, enfin et s'enrouler dans la fumée évanescente tandis que d'autres se lient ou se délient, encore trop. La tête tourne et les regards insistants dégèlent. Ce soir pas d'étoiles bleues. Orage. Serre-moi fort, fort, fort, fort.

  • Commentaires

    1
    fang
    Mardi 2 Novembre 2004 à 19:56
    --
    ai lu
    2
    Eurydice1 Profil de Eurydice1
    Mardi 2 Novembre 2004 à 20:18
    ..
    Et ?
    3
    Tschok
    Mardi 2 Novembre 2004 à 20:20
    Et voilà
    Ai pas lu. :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :