• " Sangsue "

    " Il en était encore ainsi ce soir. En repensant aux affaires de coeur qu'elle avait eues dans sa vie (...), elle comprenait qu'elles n'avaient guère été que la consommation réciproque de deux corps avides de jouir l'un de l'autre. Il s'y mêlait parfois de la tendresse ou cet autre élément improprement qualifié d'amour, mais jamais elle n'avait eu à livrer cet affrontement silencieux, presque meurtrier, où chacun sembler s'acharner à devenir l'autre. Absurdité ? Peut-être, elle n'en savait rien, mais c'était ce qu'elle avait souvent pensé, qu'elle voulait " devenir Lui "; et elle avait l'impression, sans lui en avoir jamais parlé, que chez lui aussi un désir semblable était à l'oeuvre et que -même si cela paraissait extravagant- il cherchait à prendre possession de son corps, non pour l'avoir, mais pour "l'être". Jamais elle ne pourrait le faire comprendre à personne. Comment dire, fût-ce à sa meilleure amie, que l'on sentait à la seule pression d'une main d'homme qu'elle était mue par un désir transcendant toute possession fugitive, que cette main voulait s'emparer de son squelette, de ses épaules, de ses genoux, de ses hanches, de sa tête, de tous les points de son corps où elle était plus os que chair, comme s'il avait deviné que là se cachait son essence, que son âme résidait dans cette part dure et mécanique d'elle-même plutôt que dans les tissus les plus tendres, condamnés à disparaitre bien plus vite. Elle gardait pour elle ces sortes de pensées."

    Mokusei !, Cees Nooteboom.

    Froid, plutôt qu'une claque. L'on reste béat, devant la comtemplation des lignes inertes, rigides. Fixe. Les yeux roulent, tournent en vain les deux pages du livre, regardant, observant, jusqu'à s'enivrer de leur gout, leur odeur subtile, aux limites du déclin le plus funeste. Les mots, ces mots. Gravés. Comme si notre esprit était là, ancré, des phrases, bribes de mots cachés, là, insufflés dans le livre. Ce que l'on n'ose avouer, s'avouer presque. Tout est là, limpide. Et pourtant, cela n'aide pas. Rien ne change. Malaise -


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :